Le retour de voyage

Le retour de voyage est toujours un thème difficile à aborder, car c’est une des parties les moins amusantes du voyage mais pourtant il y a tellement de choses à en tirer. La fin d’un voyage, marque la fin d’une belle aventure, mais ouvre la porte à de nouvelles possibilités. Si vous redoutez déjà le retour de votre voyage ou que vous êtes déjà rentré et que vous vivez ce qu’on pourrait appeler « la déprime post-voyage », cet article vous aidera surement à comprendre un peu mieux ce que vous ressentez en ce moment, et comment vous pouvez l’aborder. 

Le décalage avec les proches

Il arrive qu’en rentrant de voyage quelque soit sa durée, l’on ressente une certaine distance avec ses proches, amis, famille, couple, car pendant ce voyage l’on a beaucoup bougé, on a appris, et souvent celui-ci, nous a quelque part changé. Alors rentrer et retrouver ses proches qui eux sont parfois restés dans le même schéma, la même routine et loin des changements que vous avez vécu peut être déboussolant, voir déprimant. Il est possible de se sentir incompris, et d’être « déçu » de retrouver cet environnement. N’en voulez pas aux personnes qui vous entourent, elles n’ont pas fait les mêmes choix que vous, vous avez juste évolué différemment pendant une période de temps. Or en voyage, on s’ouvre à un autre mode de vie, l’on est constamment stimulé par la nouveauté, ce qui est plus difficile à avoir lorsqu’on se trouve dans « la vie de tous les jours ». Vous pouvez par contre, faire en sorte de sortir de votre routine dans votre propre pays, qui peut paraître parfois bien plus difficile que lorsque l’on voyage dans d’autres pays. Cela pourrait être un vrai challenge, changez votre routine, et partagez ces moments avec vos proches. Si vous ne supportez pas cette routine et quelle vous étouffe, plusieurs choix s’offrent à vous. Vous pouvez notamment organiser votre prochain voyage, et ainsi garder cette flamme en vous du prochain départ. Cependant, je ne vous conseille pas de vivre uniquement en attendant la date du prochain voyage que vous ferez, amusez-vous, développez vos compétences, vivez comme vous voyagez, profitez des choses que vous ne pourriez pas avoir ailleurs, partagez avec vos proches, et sinon peut être avez-vous besoin d’être plus longtemps sur la route ? 

L’instant de transition

En voyageant loin de chez vous, vous avez peut être découvert une façon de vivre complètement différente de la vôtre, revenir dans votre pays, peut vous faire vivre un deuxième choc culturel. Voyager c’est aussi ouvrir les yeux sur le monde, et sur ce qu’on a à la maison. Peut être que vous aurez envie de vous investir pour ces rencontres et ces inconnus que vous avez parfois vu dans des situations précaires ? Et peut être que vous réaliserez la chance que vous avez à la maison pour certains aspects pratiques ? Cela pourrait changer votre mode de vie. Le voyage ouvre l’esprit, et il nous apprend beaucoup sur des causes souvent oubliées par une majorité. En rentrant vous pouvez transformer ce choc culturel en une énergie positive pour par exemple, agir pour la planète en adoptant une consommation écologique, en donnant de votre temps à une ONG, ou ce qui pourrait vous motiver. En rentrant, il est important de prendre le temps pour réaliser les enseignements que vous avez à tirer de ce voyage. Cela peut même vouloir dire de changer votre façon de vivre, en laissant par exemple d’avantage le stress de côté et ajouter la méditation à votre vie. 

La comparaison à outrance

Quand on rentre d’un voyage, on passe par une phase où l’on passe son temps à comparer sa vie actuelle à son voyage, et tout y passe, vraiment ! Des toilettes, au train ! Tout est méticuleusement passé au crible. Comme s’il n’était pas possible d’accepter ce nouveau changement, alors il arrive que l’on assaille nos proches de phrases du style « Au Japon, c’était comme ça » 10 fois par jour. Ne vous inquiétez pas, c’est votre expérience qui vous manque, et tout pourrait vous y faire penser. Un peu comme quand vous vivez une rupture amoureuse, vous pourriez trouver en regardant votre sel et poivre, un lien avec cette personne.  La routine peut être en partie responsable, si vous étiez encore dans l’action et dans la nouveauté, votre esprit aurait moins de temps pour ressasser le fait que vous soyez rentré. 

Le changement de ses projets de vie

Un voyage peut parfois dire un changement de ses projets de vie, et donc de ses plans futurs ? Peut être étiez-vous partie pour 2 semaines, et vous êtes resté 6 mois ? Vous avez rencontré votre moitié ? Vous avez un nouveau rêve à 6000 kilomètres de chez vous ? Un pays vous a chamboulé et votre vision du monde l’est également ? Il y a surement des centaines de façon de voir sa vie changée après un voyage, et ce n’est pas toujours facile à vivre, car ce n’était pas prévu dans votre agenda. Mais c’est ça qui est aussi magnifique, que la vie soit surprenante et vous guide vers des chemins que vous n’aviez pas forcément envisagé. Par exemple, vous pensiez faire une carrière en ingénierie dans la capitale française et vous vous retrouvez à ouvrir une maison d’hôte au sud de l’argentine, vous qui aviez fait 5 ans d’études, et qui y aviez consacré tout ce temps. Le mieux est d’accepter que vous avez envie de quelque chose de différent, que les envies changent et que c’est une expérience à vivre. Vous pouvez vous faire tout un plan sur la marche à suivre par rapport à tous ces changements, afin de vivre au mieux cela. Il existe aujourd’hui tellement d’émissions, de livres et de documentaires sur les personnes qui changent complètement de vie aux quatre coins du monde. 

L’absence de projets à son retour

Certains voyages sont le fruit de décisions précipitées ou hâtives, ou tout simplement spontanées, l’on part après une démission, une rupture amoureuse, ou encore pour réaliser un rêve que l’on avait depuis longtemps dans la tête. Cependant, il arrive dans de nombreux cas, que l’on ai absolument aucune idée de la suite, que ce soit au niveau professionnel, ou parfois pratique (logement, etc). Le retour peut donc susciter quelques angoisses concernant ces sujets auxquels on a parfois voulu arrêter de penser. Vous pouvez peut être pour vous sentir mieux à cette idée penser aux choses qui vous ont plu dans ce voyage et qui pourraient se traduire en quelque chose de concret à votre retour. Vous avez peut être découvert le yoga que vous avez pratiqué pendant 4 mois, pour lequel vous avez développé une véritable passion, et pour lequel vous donneriez tellement afin de reprendre des cours et faire des cours de yoga. Vous pouvez tenir un carnet pour y mettre toutes vos idées, et astuces afin que votre retour soit moins brutal. Puis pour certaines personnes la solution sera de continuer à voyager, ou bien d’envisager un avenir ailleurs. Sur notre blog, vous pouvez retrouver l’article « le CV d’un voyageur » qui peut surement vous orienter pour valoriser cette expérience aussi sur votre `curriculum vitae.

Accepter ses émotions 

Les jours avant le départ, ou le jour du départ, peuvent être des moments où vos émotions se retrouvent sans dessus dessous, comme le moment du bilan de cette aventure. Que vous le vouliez ou non, vous allez faire un point dans votre tête sur votre expérience à l’étranger. Avez vous obtenu de ce voyage ce que vous recherchiez ? Quelles rencontres avez-vous fait ? Quelles expériences avez-vous vécu ? Mais aussi des questions sur le retour, qu’est-ce que je vais faire en rentrant ? Est-ce que ça va être bizarre de rentrer ? Ces interrogations peuvent vous mettre dans tous vos états. Pas de panique, c’est normal ! Puis mine de rien, même quand vous avez envie de rentrer chez soi, il y a une part de vous, que vous avez mis dans ce voyage. La meilleure option me semble être d’accepter ses émotions, si vous avez envie de pleurer et bien pleurez, c’est intense le voyage, et ça en fait partie. Si vous vous sentez vraiment très mal, n’hésitez pas à demander conseil ou du soutien sur les groupes de voyageurs, afin de partager votre expérience. Rassurez-vous, vous êtes loin d’être la seule personne à vivre une déprime avant, pendant ou après votre départ. Le voyage est une aventure intérieure profonde, qui implique des changements du même ordre, bien que cela soit très personnel, des milliers de gens sont capables de le comprendre. 

Il arrive que la tristesse soit tellement forte, qu’elle implique également des conséquences physique, avec une perte de l’appétit, une grande fatigue, une difficulté à dormir, un manque d’intérêt, de la nervosité, etc… Si ses symptômes persistent, vous pouvez chercher de l’aide auprès d’un professionnel, peut être que le choc du retour, est significatif de changement dans votre vie. Il faut savoir qu’en rentrant on peut avoir la sensation d’avoir perdu ses propres repères alors qu’on est « chez soi », alors on peut se sentir démuni, et cette sensation, peut être plus ou moins bien vécu par certaines personnes. 

La version de nous en voyage qui nous manque

Voyager c’est aussi se rencontrer soi-même, ce nous, que l’on arrive parfois à oublier dans notre quotidien devient alors le héros de notre voyage. En effet, lorsque l’on sort de sa zone de confort, on apprend à se faire confiance, on apprend nos limites et on les dépasse. De plus, les voyageurs que vous rencontrez ne vous connaissent pas, vous pouvez « enfin » être vous-même sans jugement, car être dans un nouvel environnement avec de nouvelles personnes, c’est un peu recommencer à 0. Il est parfois difficile de se détacher de l’image que les autres peuvent avoir de nous, alors qu’à l’étranger avec des inconnus tout devient beaucoup plus simple. En rentrant, vous vous rendez compte de qui vous êtes vraiment, alors c’est le moment de bousculer votre image, en oubliant les jugements, et en vous montrant sous votre vrai jour. Après tout pourquoi ne pas être cette version de vous que vous aimez en voyage ? Si la raison principale, est qu’elle ne plairait pas à ceux qui vous connaissent c’est une mauvaise réponse. En étant vous-même, vous vous libérerez d’un poids, celui d’un masque porté en permanence. 

Le bilan 

  • Accepter ses émotions venir, et ne pas vous culpabiliser 
  • Faire un bilan sur les éléments positifs sur votre voyage
  • Réfléchir à ce que vous avez appris sur vous même (expérience, dépassement de soi, etc)
  • Accepter la fin de votre expérience pour une nouvelle expérience
  • Faire un point sur vos envies : repartir en voyage ? Vivre sur la route ? Découverte d’une passion ? etc. 
  • Être vous-même 
  • Vivre mieux le décalage en communiquant avec des personnes aux expériences similaires, en l’expliquant à vos proches, en prenant conscience que vos choix ne sont pas ceux des autres, et en cassant la routine. 
  • Prévoir de nouveaux projets : Travail, futur voyage, investissement social, etc. 
  • Organiser des moments positifs pour votre retour : voir vos proches, manger un croissant dans votre boulangerie préférée, etc. 

Le retour d’un voyage peut être vécu complètement différemment en fonction des personnes et des expériences vécues, certains ne vont avoir aucun mal à se détacher de cette aventure qu’ils ont vécu pour se replonger dans leur quotidien, tandis que d’autres éprouveront une sorte de déprime post-voyage, ou traverseront une sorte de crise, remettant en question leurs aspirations futures et leur vie au retour. Chacun son rythme, il faut prendre son temps, et accepter ces émotions, car beaucoup de voyageurs sont passés par-là, et ont réussi à aborder leur quotidien avec un entrain bien plus positif, ou bien ont changé de vie !

Nous espérons que cet article vous a plu, et vous permettra d’aborder ce moment plus sereinement. Et vous ? Quelles sont vos expériences de retours de voyage ? Quels sont vos conseils pour vous sentir plus serein à cette idée ? Partagez-nous vos astuces, et votre histoire, qui pourront peut être apporter du réconfort à certains voyageurs. À très bientôt notre blog ! 

*Les informations partagées dans cet article sont des données indicatives, elles ne se substituent pas aux informations des sites officiels, et/ou à des informations susceptibles de subir des changements. 

credits photo-pixabay.


16 réflexions sur “Le retour de voyage

  1. Le point commun à tout mes retours de voyage, est le fait que je suis content de retrouver mon chez moi. Peut etre est ce lié au fait que je parte au minimum un mois. Mais cela n empeche pas d avoir la petite depression post voyage qui survient qq jours apres le retour.

    Aimé par 1 personne

  2. le retour de voyage est pour moi un épisode à part entière avec de nombreux chantiers . Premier chantier : les photos à trier, classer, éliminer….puis coller plusieurs centaines dans un classeur qui’l faudra légender, décorer…
    Saisir le journal de bord, corriger, ré-écrire et découper des billets pour le blog. Aller sur Internet pour vérifier l’orthographe des noms, les dates, les lieux….et les recherches s’enchaînent…
    Monter les vidéos, chercher des musiques, encore des recherches à la médiathèques.
    Et surtout : lire pour voyager encore. Suivre les conseils des blogueuses, puis les algorithmes de babélio et d’Amazon. Chaque lecture en entraînant plusieurs autres.
    Je suis rentrée depuis deux mois d’Islande et j’ai encore une pile de lecture.
    Partager : sur le blog, avec la famille, feuilleter l’album-photo, visionner les vidéos….de quoi nourrir encore de nombreuses journées jusqu’à ce qu’un autre voyage se profile et c’est tout un travail de préparer, chercher les lectures, aller sur le net,

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci beaucoup pour le partage de votre expérience de retour de voyage. C’est tout un travail à réaliser après le retour, il est vrai que cette phase peut aussi permettre de mieux vivre le retour, car le fait de le retranscrire pour le partager sur votre blog, etc, c’est un excellent moyen de partager aussi ces émotions, à très vite !

      Aimé par 1 personne

  3. Merci pour cet article ! Notre retour n’est pas tout de suite mais après déjà fait l’expérience des retours après plusieurs mois, j’appréhende. Lors du dernier retour, mon corps me faisait comprendre que ça n’allait pas : asthme à répétition, crises d’éternuments etc. Merci pour ces conseils. J’essaie de ne pas y penser et me focalise sur le voyage présent et je pense aux prochains projets, ça aide bien, en effet !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est souvent une étape à laquelle on ne se conditionne pas, car surement on ne veut pas s’y conditionner. Peut être qu’avec votre expérience, vous pourrez mieux appréhender ces sentiments, en trouvant des clés pour le vivre d’autant mieux. En tout cas pour l’instant c’est le moment de vivre et de profiter de votre expérience au maximum, bon voyage et à bientôt !

      J'aime

  4. Merci pour cet article! C’est vrai que le retour de voyage n’est pas toujours facile. J’ai toujours un peu de mal et subi à chaque fois la déprime post voyage, sans parler de ce sentiment d’incompréhension avec les personnes qui n’ont pas vécu la même chose. Avec le temps et les projets ça passe, mais il me faut au moins 2 semaines pour « accepter de reprendre mon quotidien ».

    Aimé par 1 personne

    1. Avec plaisir, merci pour le partage de votre expérience. C’est vrai que ça peut prendre un peu de temps, car l’écart se creuse entre notre réalité et celle que l’on découvre en voyageant 🙂

      J'aime

  5. J’ai toujours été content de partir, et été toujours content de revenir.
    Je pars de mon réel vécu pour découvrir autre chose, je pars donc pour revenir. Je ne suis jamais parti dans la perspective d’y rester, même quelque temps.
    Je n’ai jamais été tenté par le vagabondage.
    Aussi, je suis content de revenir, j’ai hâte de me remettre au travail.
    Je ne prends pas beaucoup de photos, je profite du voyage sur place, je ne le ramène pas à la maison, je n’aime pas trop les voyages en conserve.

    Je regarde le monde à partir de chez moi, parce que je suis « de chez moi », je suis d’ici et pas d’ailleurs. C’est un ancrage.
    On a toujours un point de vue : où le situe-ton ? Chez soi ? ou non ?
    Je suis certes un sédentaire. Mais pour les nomades, leur chez-soi est sans doute leur véhicule ou leur famille, c’est un chez-soi mobile.

    Le développement du tourisme allié à la retraite longue en bonne santé et avec des revenus confortables, fait que certains peuvent passer plus de temps en voyage qu’à la maison. C’est une sorte de nomadisme de riches…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour le partage de votre expérience, c’est toujours très intéressant de connaître le vécu de chacun suite à cette situation qui est finalement très personnelle, car le retour de voyage peut être vécu de tellement de façons différentes. En tout cas, vous ouvrez la voie à une vraie réflexion sur le sujet 🙂

      J'aime

  6. Très très bon article!!! Quand j’ai pris la décision de revenir chez moi au Quebec après 2 ans en Europe, j’ai eu tout un choc. J’avais beaucoup de difficulté à me faire à ma nouvelle vie et j’avais constament l’impression d’avoir fait le mauvais choix!! Pour mon bien être je suis allé consulté et sa ma beaucoup aidé. Le retour est parfois très déstabilisant… Plus que partir pour la première fois seule🤗

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s